Le temps passe vite

 

C’est ce que nous nous disons chaque matin en nous levant. Dans 4 jours, cela fera déjà 5 mois que nous sommes arrivés sous la Tour Eiffel, accueillis par nos familles, amis et supporters!

Depuis ce jour là, les choses ont bien changé: Sébastien a repris son travail sur les chapeaux de roue, Sara cherche du travail activement, les vélos sont sur le balcon et leur appel se fait presque oublier…

Il nous semble loin le temps où nous cherchions un endroit où planter notre tente pour la nuit, où nous nous lavions dans la rivière en Patagonie, où nous parlions espagnol et faisions de multiples rencontres! Oui, vous l’avez deviné, nous sommes nostalgiques de ces moments, bons ou mauvais, qui nous paraissent des souvenirs lointains aujourd’hui!

Le lundi 13 septembre (et oui, déjà un mois), nous avons eu une interview à la radio "Fréquence protestante". Nous avons été invités par Catherine Parisot à intervenir en direct lors de l'émission "Partage". Nous en profitons au passage pour remercier toute l'équipe de Fréquence Protestante pour leur accueil chaleureux et pour ce moment mémorable! Ils ont su nous mettre à l’aise et nous avons pu profiter pleinement de ces 30 minutes pour parler de notre expérience.

Vous pouvez écouter cet interview en cliquant ICI

Nous remercions aussi nos webmasters, qui répondent toujours présents quand nous leur demandons des modifications ou des insertions sur notre site)

En ce qui concerne les prochaines conférences : une conférence est prévue le vendredi 10 décembre, en soirée, à Chazay d’Azergues (Rhône, 69). Dès que nous avons plus d’informations précises concernant l’horaire et le lieu, nous vous préviendrons!

[Drapeau de France Sara | Le 13-10-2010 12:16 | Ajouter un commentaire]

Retour à la vie sédentaire

Nous avions promis de tenir à jour notre blog à notre retour… Et là, nous nous apercevons que nous sommes déjà mi-août, et nous n’avons toujours rien écrit de plus…

Alors voilà quelques nouvelles… enfin!

Comme nous vous l’avions dit précédemment, nous avons trouvé un appartement dans la petite ville de Saint Ouen, à la limite Nord de Paris. C’est une ville qui n’a pas forcément bonne réputation, et pourtant nous nous y sentons bien et apprécions notre nouvel environnement de vie. Nos recherches s’orientaient au début à Paris, mais en acceptant de s’éloigner de quelques centaines de mètres du boulevard périphérique, nous avons réussi à trouver un logement quasi-neuf avec parking couvert, ascenseur, balcon, et 50% de surface en plus pour le même prix que ce que nous aurions payé dans Paris intra-muros dans un logement aux prestations nettement moins bonnes. Nos vélos d’aventure ont trouvé tout naturellement leur place sur le grand balcon qui nous sert de salle à manger lorsque le temps le permet : nous y avons installé une petite table et 2 chaises, nous permettant de manger dehors, en tête-à-tête, ce qui est fort appréciable après ces 2 années de voyage en plein air!

Sébastien a repris le travail à Réunica. Son poste a été conservé pendant 2 ans et il a pu le retrouver dès le 1er juin. Un soulagement pour nous et nos familles: nous avons pu retrouver la vie sédentaire plus sereinement, sachant que l’un de nous deux avait un travail qui l’attendait. Son retour à la vie professionnelle n’a pas été trop difficile, car il a retrouvé ses collègues et un environnement professionnel très proche que celui qu’il avait laissé il y a 2 ans.

Sara, quant à elle, après avoir prospecté pour organiser des conférences, a elle aussi envie de tourner la page: elle recherche du travail dans l’organisation d’évènements. Il lui faudra ré-enfiler ses chaussures à talons et ses tailleurs pour se rendre aux entretiens, une tenue bien loin de sa tenue préférée de baroudeuse: basket, t-shirts et shorts! Mais motivation et envie d’avancer sont toujours intactes! Si vous êtes prêts à lui faire confiance ou que vous connaissez quelqu’un qui recherche une chargée de projet dans le domaine de l’événementiel, la communication, le marketing, n’hésitez surtout pas à la contacter!

Et vous vous demandez certainement si ce n’est pas trop difficile de nous "ré-adapter" comme beaucoup de monde nous demande. Certes c’est difficile de se sédentariser, surtout en région parisienne, qui n’est pas notre zone géographique de prédilection. Nous avons aussi du mal à appréhender, comprendre pourquoi et comment tout est compliqué ici et prend beaucoup de temps: 4h d’attente pour refaire une carte grise, 4 semaines d’attente pour la livraison d’un lave-linge après 4 appels surtaxés à la compagnie, de nombreux documents à fournir pour une location d’appartement. Nous re-découvrons comment un petit souci peut prendre des proportions énormes, et comment les citoyens de notre société actuelle se créent des soucis là où il n’y en a pas.

Mais après tout, nous avons traversé 14 pays sur nos vélos et nous nous sommes adaptés à des centaines, voire des milliers de situations différentes. Alors s’adapter à la vie en France ne devrait pas être difficile puisque c’est le pays qui nous a vu naître et grandir pendant plus d’un quart de siècle!

Et puis, nous n’avons jamais oublié la phrase fétiche de Sara: "Quand on veut, on peut!". Ce sera notre guide pour la suite…

[Drapeau de France Sara et Sébastien | Le 17-08-2010 16:17 | 1 commentaire]

Une page se tourne

Quasiment 3 semaines sans nouvelles! Serions-nous déjà aspirés dans le tourbillon de la vie sans vélo? de la vie citadine? de la vie sédentaire?

Notre dernier message date du Jura où nous avons passé de bons moments vers mes grands-mères qui attendaient notre passage avec grande impatience. C’est avec beaucoup de fierté qu’elles nous ont présentés à leurs amis qui ont enfin pu nous rencontrer en chair et en os.

Le mauvais temps a persisté et a eu raison de nos systèmes immunitaires plus du tout adaptés aux microbes européens. Le plus gros rhume que nous ayons eu en 2 ans de voyage, c’est bien en France que nous l’avons attrapé tous les deux, ce qui ne nous a pas empêchés de pédaler sous quelques averses pour tenir notre planning serré. Après des retrouvailles familiales bien chaleureuses à Dole et Chenôve, c’est sous la tente que nous avons passé quelques nuits plus fraîches, et la goutte au nez et ce sont les gants aux mains que nous avons pédalé dans le froid et la grisaille le long du canal de Bourgogne.

En Alaska, le premier soir de notre aventure, Tony avait donné le ton, en nous invitant spontanément chez lui pour passer la nuit. A Paron, dans l’Yonne, 3 jours avant l’arrivée, ce sont Madeleine et Jean-Jacques qui nous ont invités à partager leur repas et nous ont offert un lit douillet à l’abri du froid, et nous les en remercions.

C’est ensuite sous un beau soleil et en suivant les petites routes que nous sommes entrés en Ile de France pour une étape à Avon chez Simone, une tante de Sara. C’est ensuite dans le parc du temple de Boissy Saint Léger que nous avons planté la tente pour la dernière fois ; dernière fois aussi que nous nous sommes cuisiné des pâtes sur notre réchaud.

Le lendemain, le soleil brillant, et n’ayant qu’une trentaine de kilomètres à parcourir, nous avons abordé cette dernière journée dans la lenteur et la nostalgie. En repliant la tente pour la dernière fois, nous avons repensé à tous les lieux où nous l’avons plantée et repliée ces deux dernières années…

Nous avons eu le temps de passer à l’université où Sara a étudié pour son Master 2. Sara comptait y récupérer son diplôme. On n’a pu lui fournir qu’une attestation datée d’il y a 1 an, soit 2 ans après son dernier examen. On lui a dit que si elle voulait récupérer son vrai diplôme, il fallait qu’elle revienne un lundi, un mardi, un jeudi ou un vendredi entre 10h00 et 12h00, et qu’il était impossible de l’envoyer par courrier (Sara n’a pas osé leur demander une version dématérialisée du précieux document !). Pratique pour les étudiants étrangers, non ? Ces derniers représentaient 20% de sa promotion…

Plus tard, nous avons rejoint les bords de Marne et suivi la Marne et la Seine sur des pistes cyclables jusqu’à la Gare de Lyon. Après une pause sur les quais de Seine et une autre vers la pyramide du Louvre, nous avons parcouru les derniers hectomètres avec beaucoup d’émotion. Un dernier virage pour nous engager sur le pont d’Iéna en face de la Tour Eiffel et découvrir notre comité d’accueil à son pied. Une bonne vingtaine de personnes nous attendaient là. Après ces instants de retrouvailles et les échanges des premières impressions, nous avons retrouvé encore plus de personnes dans une salle du 16ème arrondissement. Nous avons improvisé quelques commentaires sur une sélection de nos photos qui défilaient sur un grand écran, et nous avons reçu le cadeau que nous ont offert nos familles pour notre retour: un tableau retraçant notre aventure, réalisé par Roseline, photographe plasticienne. Tout cela nous a beaucoup ému, d’autant que nous ne nous y attendions pas du tout. La soirée s’est ensuite très bien passée.

Ceux qui nous connaissent savent combien nous sommes terre à terre, et ne seront pas surpris par le fait que nous avons entamé nos recherches d’appartement dès le lendemain. En 4 jours de recherche intensive, nous avons trouvé et nous devrions signer le bail mardi prochain.

Nous continuerons de donner quelques nouvelles sur ce blog pour partager avec vous nos impressions de "l’après-voyage", ce qui nous a manqué dans beaucoup de blogs que nous avons lus lors de la préparation de notre aventure.

[Drapeau de France Sebastien | Le 23-05-2010 23:40 | 2 commentaires]

En terre connue

Que d’événements en si peu de temps!

En arrivant à St Maurice de Beynost, mon oncle Didier nous a accueillis très chaleureusement et avec beaucoup d’émotions. 1ère étape, et première surprise: il a invité Christiane et Robert, ainsi que Monique qui nous suivent depuis le début de l’aventure et que nous ne connaissions pas encore. En arrivant, ces derniers nous indiquent que nous sommes attendus en Mairie à 19h30 pour une photo avec le Maire. Nous nous y rendons donc à vélo, et ce sont pas moins de 30 personnes qui nous attendent pour nous écouter témoigner de notre aventure. M. le Maire nous a même décoré de la médaille du mérite de la commune!

L’étape suivante est magnifique. Le soleil brille de tous ses rayons, et c’est sous la chaleur que nous entrons dans le Jura en remontant la vallée et les gorges de l’Ain. A Chemilla et Cézia, je retrouve mes racines, et nouvelle surprise: Marie France et Raymond sont venus de Savoie pour nous accueillir aux côtés de Josette et Louis (tous 4 des grands oncles et tantes) pour une belle soirée dans la maison familiale.

Le soleil nous accompagne encore pour parcourir les plateaux jurassiens, traverser le Lac de Vouglans et les grandes forêts d’épicéas. Sur le plateau du Grandvaux, je retrouve les routes sur lesquelles je m’entrainais à vélo lorsque j’étais plus jeune. Certaines ont changé, d’autres pas et je retrouve mes repères. Ma représentation des distances est différente d’il y a 20 ans… En entrant dans Saint Laurent, on entend 2 voix d’enfants appeler Sara! Et oui, c’est que notre arrivée est attendue ici aussi! Tous les élèves de l’école primaire nous attendent le lendemain. Pour l’heure, Michèle et Denis nous accueillent à bras ouverts. Se joignent à eux Lydie, Schani et mon ami Guillaume pour une bonne soirée de retrouvailles.

Vendredi, nous avons été débordés par l’émotion en arrivant à vélo devant la salle des fêtes où plus de 100 élèves nous attendaient en nous applaudissant et nous encourageant comme sur une course de ski de fond! La conférence leur a beaucoup plu, et nous avons répondu à leurs nombreuses questions. Nous avons pu apprécier le travail qu’ils avaient effectué pendant notre voyage; merci aux enseignants pour leur implication!

Samedi soir, nous avons partagé notre aventure dans une ambiance conviviale voire familiale avec tous ceux qui sont venus à la mairie de St Laurent. Nous y avons retrouvé mes parents et ma grand-mère, ainsi que ma grand-tante et grand-oncle que nous n’avions pas vu depuis très longtemps. Ils nous ont fait la surprise de venir écouter la conférence. Il y avait aussi Rémy, l’un de nos webmasters. Et bien entendu, bien d’autres étaient aussi présents.

L’étape suivante nous a amenés à Foncine Le Haut chez Françoise et Guy. Avec mon frère Nicolas et sa compagne Céline, ils sont tous venus nous chercher et ont tous essayé nos vélos: nous avons eu la chance de pouvoir monter un bon dénivelé sur des vélos non chargés… Et même avec assistance électrique pour le vélo qu’a utilisé Sara!

Voici maintenant 2 jours que nous sommes à Chaon, chez Nicolas. Nous avons gardé Paulin, notre petit neveu: un petit bonhomme souriant et très agréable. Nous avons bien rigolé.

Nous partons maintenant en direction de Lons Le Saunier, où mes grands-mères nous attendent.

Nous apprécions énormément ce retour en douceur près de nos proches!

[Drapeau de France Sebastien | Le 05-05-2010 12:12 | 3 commentaires]

"Bravo à nos cyclistes!"

Après une étape à Orange où Caspar nous a hébergés pour la nuit, puis une étape à Saou chez Thierry (oncle de Sébastien) et Julie, et une nuit dans un camping, nous sommes arrivés au pays du Beaujolais… Sébastien connait bien, puisque ses parents y ont déménagé lorsqu’il avait 18 ans. Ces petites routes sur les côteaux, Sébastien les connait bien. Nous retrouvons les pierres dorées, les salles que nous avions visitées lors de la préparation de notre mariage, des coins où nous étions allés cueillir des cerises, des mûres ou ramasser du raisin…

Nous discutons tranquillement, avançons petit à petit. A Chazay d’Azergues, 2 personnes nous font des grands signes: ce sont Françoise et André qui souhaitaient nous saluer et nous inviter à une conférence en septembre pour partager notre aventure. Puis nous continuons en direction de Lachassagne.

Une dernière côte se profile au loin et nous voyons un cycliste descendre très rapidement. Sébastien pense tout de suite à son frère Damien qui vient à notre rencontre. Mais ce cycliste tourne… Puis revient, jette son vélo dans le bas côté et se cache. Nous avons confirmation: c’est bien pour nous! Nous rions et voyons finalement que c’est Liliane (mère de Sébastien) qui vient à notre rencontre… Ce sont les grandes retrouvailles. Les larmes piquent les yeux. Liliane prend le vélo de Sara dans la dernière côte, pour se faire une idée… elle finira les quatre fers en l’air emportée par le poids du vélo à l’arrêt!

Sur le chemin du retour, Jean-Pierre (père de Sébastien) rentre du travail et fait une halte pour nous saluer. Arrivés à la maison des parents, nous découvrons une pancarte: "Bravo à nos cyclistes!"… Très émouvant!

Damien (frère de Sébastien) et Marine arrivent eux aussi et testent les vélos. Plus tard ce sera Nicolas (frère de Sébastien), Céline et Paulin, ce petit neveu né pendant notre absence. Tout le monde est au rendez-vous, cela nous touche énormément… Nous avons passé un excellent WE en leur compagnie.

Nous réalisons aussi petit à petit que le temps passe vite. La prochaine étape sera le Jura où un programme bien chargé nous attend: rencontre avec l’école Antoine Lyonnet de Saint Laurent en Grandvaux (l’école qui nous a suivis pendant notre aventure) vendredi après-midi, conférence-débat à la Mairie de Saint Laurent samedi soir, sans oublier nos amis du Haut Jura qui nous attendent pour fêter notre retour!

[Drapeau de France Sara | Le 27-04-2010 11:34 | 4 commentaires]

Pages

2 3 4 ... 30 31 32 33