Kenai Peninsula

Depuis notre arrivée en Alaska, nous avons passé nos journées à chercher nos équipements manquants. Nous avons pratiquement tout trouvé et avant de partir pour de bon, nous avons décidé de sortir du cadre de l'Association et de notre mission, pour visiter la "Kenai Peninsula". C'est une péninsule où nous n'irons pas avec nos vélos et nous souhaitions visiter un peu les alentours d'Anchorage et profiter des grands espaces.

Le Kenai Fjords national Park est un des parcs de la Kenai Peninsula où la montagne, la glace et l'océan se rencontrent. C'est un lieu où l'environnement naturel est particulièrement préservé et on peut y voir, par conséquent, en abondance, les espèces animales qui peuplent l'Alaska: mooses, ours, phoques, macareux, etc. Sur le territoire de ce parc se trouve le plus grand glacier des Etats-Unis.

Nous sommes partis jeudi matin avec une voiture de location (oui, on sait, pas très développement durable ...) et nous avons établi notre camp de base dans un petit motel à Seward, ville toute en long avec 2 rues principales. Depuis Seward nous avons rayonné et profité de ce que le coin offrait comme curiosités. Nous avons décidé de ne pas faire les fameuses sorties en bateau pour aller voir les baleines et les dauphins, et autres animaux de la région. Nous avons en effet déjà expérimenté ces "croisières" en Islande. Nous avons préféré nous promener à pied dans les environs.

Nous avons commencé par le "Exit Glacier Trail", petit chemin bien touristique qui mène vers une langue du grand glacier. La marche d'approche est toute goudronnée avec du monde partout: une vraie autoroute à touristes! Mais le déplacement vaut le détour, malgré le monde: une belle vue sur l'imposant glacier, le bruit du ruissellement de l'eau à l'intérieur de celui-ci, et des craquements qui viennent d'on ne sait où ...

Nous avons continué par le "Resurrection River Trail", beaucoup moins fréquenté. Nous n'étions vraiment pas tranquilles, car à tout moment, un "moose" (orignal) peut apparaître, ce qui ne nous aurait pas déplu, mais aussi un ours! Les mesures de précaution sont affichées partout à l'entrée des chemins: faire du bruit pour avertir l'ours de notre présence, lui faire face et montrer qu'on domine, ne pas partir en courant, etc. Plus facile à dire qu'à faire! Sébastien a parlé, chanté et sifflé pendant les 1h30 de balade! Quant à moi, j'ai scruté le paysage tout autour de moi, à l'affût du moindre mouvement ou du moindre bruit suspect... Bref, j'étais contente d'être de retour à la voiture après ces quelques kilomètres. Je me demande bien comment nous allons gérer nos nuits au milieu de nulle part, avec nos vélos, nos réserves de nourriture et pour seul abri, notre tente ... Bref, on respectera les consignes: attacher la nourriture en hauteur, cuisiner à 100 mètres de la tente, ne pas garder son tube de dentifrice avec nous dans la tente (les ours en raffolent!!), ne pas cuisiner avec les mêmes vêtements que ceux pour dormir, etc.

Entre temps, le soleil a enfin pointé son nez (mais pas pour bien longtemps)! Pour le moment, nous n'avions vu l'Alaska que sous les nuages gris et la pluie. Ce petit rayon de soleil ne nous déplait pas, d'autant plus qu'il nous permet de découvrir les paysages autrement: les rivières et lacs sont bleus, on voit les sommets des montagnes et collines enneigées...

Nous sommes aussi allés dans le Kenai National Wildlife Refuge. La caractéristique de ce parc est la diversité de la faune sauvage qui y trouve "refuge": ours, moose, loups, saumons, oiseaux, etc. Encore des superbes paysages et une nature préservée! Malheureusement nous ne sommes pas à la bonne époque pour observer les saumons qui remontent les rivières et les ours qui s'en régalent. Cette période débute en juillet et dure jusqu'en septembre... Nous avons pu constater que la pêche était l'activité de loisirs principale dans ce parc.

Et vous vous demandez peut être si nous avons rencontré la fameuse faune du coin ...?? Et bien, oui!! nous avons enfin rencontré un ours noir sur le bas côté de la route, alors que nous circulions en voiture! Il était à une quinzaine de mètres et s'est laissé prendre en photo tranquillement, tout en continuant à grignoter quelques racines!

[Drapeau de Etats-Unis Sara | Le 07-06-2008 23:49 | 3 commentaires]

Sur les ondes francophones

Un coup de fil à notre Bed & Breakfast ... et une interview par téléphone par le journaliste de RCF en charge des "Matinales de 6h30 à 9h".

Nous avons enregistré 3 minutes environ pendant lesquelles j'ai présenté notre projet.

Cette interview devrait être diffusée lundi 9 ou mardi 10 juin. A vos écouteurs!

[Drapeau de Etats-Unis Sara | Le 04-06-2008 20:21 | 3 commentaires]

Développement durable, vous avez dit ?

Cela fait maintenant 3 jours que nous sommes en Anchorage et nous sommes très surpris par le comportement des Américains concernant l’économie d’énergie : laisser une télé allumée toute une soirée, laisser les lumières d’une maison allumées toute la nuit, faire des aller-retours dans leurs gros 4*4 pour quelques kilomètres, etc .. Ca ne leur pose aucun problème de conscience !

Nous passons notre temps à éteindre les appareils et les lumières autour de nous, cas de conscience européenne apparemment …

[Drapeau de Etats-Unis Sara | Le 03-06-2008 12:53 | 5 commentaires]

Une journée de 34 heures

6.45… C’est tôt pour un dimanche matin ! D’autant que nous ne dormons plus beaucoup depuis plus d’un mois maintenant du fait de la préparation de ce voyage.

Nous déchargeons la voiture, la rendons à l’agence de location et nous installons dans un hall de l’aéroport pour emballer nos vélos. Après les avoir enregistrés, nous voyons partir nos vélos dans le circuit des bagages de taille exceptionnelle, avec toujours un peu d’anxiété… Vont-ils arriver ? Si oui, seront-ils entiers ? Il nous reste 2h de temps à tuer avant l’embarquement. Nous en profitons pour sortir prendre l’air et déguster le gâteau au yaourt et aux raisins secs de Sara.

Le voyage est long… 10 heures de vol au total… Nous partons plein Nord, survolons les cotes danoises, puis quelques fjord norvégiens, avant la banquise de l’océan arctique : Superbe ! Nous restons cois devant toutes les failles dans la glace. Est-ce l’effet du réchauffement climatique ? Ou est-ce « normal » à ce moment de l’année ? Nous ne pouvons répondre à cette question.

Nous tuons le temps comme nous pouvons. Il faut savoir que sur les vols Condor, les écouteurs pour la musique et les films sont payants (6€). Nous avons décidé de nous en passer … et d’essayer de dormir.

Nous écoutons aussi les conversations autour de nous et découvrons derrière nous, 4 Slovènes qui font le déplacement en Alaska pour gravir le mont Mc Kinley. Il faut savoir que le Mont Mc Kinley est un des sommets les plus élevés au monde et le plus difficile. Niveau relief, il n’y a rien de très compliqué, mais ce sont les conditions météos qui sont très rudes. De nombreuses personnes tentent l’ascension et beaucoup ne reviennent jamais.

Nous arrivons à Anchorage à l’heure, après avoir survolé les superbes plaines et montagnes de l’Alaska. Nous sommes époustouflés !

Le passage à la douane se passe rapidement, nous sommes le seul avion à avoir atterri à 11h. Les douaniers prennent nos empreintes digitales et nous prennent aussi en photos. Ca y est, on est fichés !

Nous récupérons les vélos qui ont bien voyagé et les remontons rapidement. A 13h, nous les enfourchons et partons à l’assaut d’Anchorage. Le trajet pour nous rendre à la chambre d’hôtes est rapide. Nous prenons notre temps, suivis par des nuages de moustiques … le « insect repellent » va être nécessaire très rapidement !

Au détour d’un carrefour, nous hésitons … tournons la tête … pour voir un orignal qui nous regarde, l’air à peine surpris, ruminant paisiblement … Arrêt photos obligé !!

Nous sommes trop tôt pour nous rendre à la chambre d’hôte. Nous faisons donc un tour en ville et cherchons une banque (pas facile !) et un endroit pour manger. Nous commençons notre cure d’ « American Food » par un hamburger … original, hein ?? Nous en profitons aussi pour faire le tour des magasins de matériel (nous n’avons pas acheté tout notre matériel en France, puisqu’aux Etats-Unis, c’est moins cher et il y a plus de choix !). Les vendeurs restent bouche bée, envieux et rêveurs devant nos montures !

Sur les coups de 17h nous nous rendons à notre chambre d’hôtes. Nos hôtes sont très accueillants et nous proposent de stationner nos vélos dans leur garage qui ferme à clé ! Nous acceptons.

Nous jetons nos sacs dans la chambre et partons dans un magasin spécialisé d’équipement « outdoor » repéré par Sébastien, REI. Nous nous y habillons chaudement ! Puis un arrêt pour une salade et directement au lit à 20h30, très fatigués !!

[Drapeau de Etats-Unis Sara | Le 01-06-2008 20:35 | 2 commentaires]

Adieu la France !

C’est le jour des derniers préparatifs. C’est maintenant qu’il faut bien penser à tout emporter, ne rien oublier. Nous faisons le point à nouveau à l’aide de notre check list. Nous prenons un dernier repas en famille, savourons le fromage qui nous est offert. Nous partons avec quelques heures de retard sur notre planning. Qu’importe, la réception de l’hôtel que nous avons réservé reste ouverte très tard dans la nuit, et profiter de ces derniers instants en famille est très important.

Les fameux cartons qui nous posaient tant de soucis, et que nous sommes allés chercher spécialement ne rentrent même pas dans la voiture ! Nous sommes déçus, car l’objectif était de préparer tranquillement aujourd’hui ces cartons, d’y glisser soigneusement les vélos, pour éviter de devoir le faire dans un hall d’aéroport. Peu importe, un imprévu de plus à ajouter à notre liste déjà bien fournie et pas encore terminée ! Nous partons très « légers » : outre nos deux vélos et leurs cartons, seules 3 sacoches sur 8 sont remplies, puisque nous achèterons beaucoup de matériel sur place à Anchorage.

Le téléphone n’a pas arrêté de sonner jusqu’à notre départ, nos proches souhaitant nous entendre et nous encourager de vive voix jusqu’au dernier moment ! Cela fait plaisir en même temps que cela serre le cœur … Nous réalisons (un peu tardivement ?) que nous ne les verrons plus pendant 20 mois…

Après les "au revoirs", nous entamons notre grand voyage par un premier trajet en voiture, dans une voiture que nous avons louée pour l’occasion. Nous allons de Paris à Frankfurt am Main, soit environ 550km.

Nous arrivons enfin à notre hôtel vers 23.00. Ce dernier se situe à une dizaine de kilomètres de l’aéroport. Le réveil est programmé à 6.45 pour demain.

[Drapeau de Allemagne Sebastien | Le 31-05-2008 23:49 | Ajouter un commentaire]

Pages

1 2 3 ... 28 29 30 31 32 33